FR  EN



Taille:

Station épuration

Soucieux de respecter la réglementation, le conseil municipal a voté en 2009, la réalisation d'une station d'épuration pour remplacer les lagunes actuelles. En effet, la capacité de nos lagunes n'était pas suffisante pour absorber les rejets du bourg et ceux de la zone industrielle sur toutes les périodes de l'année. La préfecture avait écrit au Maire pour l'informer qu'aucune entreprise supplémentaire n'aurait l'autorisation de s'implanter sur la commune tant que la Mairie n'aurait pas mis en place un système de traitement des eaux usées ayant la capacité suffisante.

La commune a donc opté pour la réalisation d'une station d'épuration. Lors de l'étude, le conseil municipal a étudié toutes les solutions possibles pour une commune de notre taille:

  • station avec boue activée
  • station avec système Rhizopur

 

En effet, le principe d'une station d'épuration est le suivant :

Les eaux usées arrivent à la station et passent dans un prétraitement qui consiste en :

  • Un dégrillage qui tamise les eaux usées en les faisant passer dans une grille métallique qui stoppe toutes les particules de taille supérieure à quelques millimètres : morceaux de bois, de matière plastique, de tissu, de papier, les graviers, etc.
  • Un dessablage qui fait circuler l’eau à faible vitesse dans un bac pour faire décanter le sable où il sera ensuite récupéré mécaniquement.
  • Les huiles, graisses et hydrocarbures sont très peu solubles dans l’eau et de densité inférieure à 1. Ces produits flottent donc à la surface de l’eau : ils sont enlevés grâce au racloir.
  • La décantation consiste à récupérer les matières insolubles extrêmement fines en les faisant décanter : les matières en suspension descendent doucement au fond du décanteur et sont extraites mécaniquement à la base du cône alors que l’eau clarifiée s’écoule par trop-plein.
  • Le traitement biologique consiste à éliminer les polluants dissous qui sont des dérivés organiques (des hydrates de carbone) et qui sont biodégradables : des bactéries existant à l’état naturel sont capables de détruire ces composés.


La station doit être capable de stocker une partie de l'eau usée avant traitement en cas d'orage par exemple.
 

SOLUTION TECHNIQUE CHOISIE :

Le système classique de boue activée a été préféré au système Rhizopur (traitement des boues non pas dans un bac mais dans une tour avec aspersion des eaux usées sur des grilles comportant des bactéries traitantes).

NOTRE STATION D'EPURATION AURA DONC LES CARACTERISTIQUES SUIVANTES :
  •  Base habitant :                                               1800 éq. habitants (pour tenir compte de la ZI)
  • volume traité par temps sec :                              380 m3/jour
  • volume traité par temps de pluie :                        610 m3/jour
  • Débit horaire admissible (sec/pluie) :                     30,5 à 38,3 m3/h
  • Capacité de traitement (matière en suspension) :   162 Kg/j
  • Capacité de traitement du phosphore :                 4,5 Kg/j


Après appel d'offre, la station sera fabriquée par la Société BP 2E de Montbrison

Budget : 1 222 000€ TTC (dont 705 000€ de génie civil et 517 000€ d'équipement)
 

Financement :
  •  Conseil général :        454 000 €
  • Agence de l'eau :        252 600 €
  • Commune :                516 000 € (financement par emprunt)
 


 

Associations culturelles Usson-en-forez

Associations culturelles Usson-en-forez

Restaurants Usson-en-forez